Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Paul Verlaine est l’incarnation même du poète maudit. Il semble jouir de la vie sous toutes ses formes et trouver instantanément les paroles qui entrent dans le cœur et font revivre ses expériences.
Virtuose extraordinaire du langage, il assemble de manière inouïe les mots les plus simples comme s’il voulait montrer la souplesse inégalable qu’a la langue française pour retranscrire les émotions.
Les Confessions sont un régal pour l’oreille. Verlaine y raconte sa jeunesse : les femmes, l’alcool et les poèmes y tiennent les premiers rôles. On croit avoir de nouveau seize ans et entendre avec fascination et effroi un grand frère nous initier à la vie.

 

Bertrand Brouder est musicien et comédien. Il a dirigé des concerts et des opéras classiques et contemporains dans plusieurs villes d’Europe. Parmi ses mises en scène, citons l’opéra Satyricon de Maderna (dont il assurait aussi la direction musicale) et L’Illusion comique de Corneille (auteur dont il a filmé la Médée). Comme comédien, il privilégie la lecture et la récitation (citons une soirée consacrée à Baudelaire à l’auditorium du Musée de Louvre). Il prend volontiers part comme récitant à des œuvres de théâtre musical (Poulenc, Prokofiev, créations d’Aldo Brizzi…).

 

Bertrand-brouder-verlaine.JPG

 

Extrait Sud-Ouest 11/03/2012 (Annie Quillon) :

 

La Scène déménage se produisait ce dimanche dernier au musée de la Chalosse. On pouvait être surpris d'une représentation dans un musée pour cette association qui a pour objectif de faire du théâtre chez des particuliers mais il s'agit, expliquait Sybille de Laage, présidente de la troupe, d'un nouveau partenariat avec le musée tandis que le petit dépliant de l'association proclame : «La Scène déménage, c'est du théâtre partout».


Donc, cela se passait dans le salon de compagnie qui accueillait une trentaine de personnes pour entendre Bertrand Brouter lire « Les Confessions » de Verlaine. Un très beau texte dit plutôt que lu car le comédien le savait par cœur, ce qui permettait une belle identification du lecteur avec le personnage de Verlaine.


« La mienne pauvre œuvre »

On y ressentait les émois amoureux du poète, son addiction pour la boisson et pour les femmes mais on redécouvrait l'immense talent de ce poète qui était aussi un superbe prosateur avec de la précision, de l'humour, de la naïveté et du cynisme, une immense humilité quand il parle de « la mienne pauvre œuvre » mais aussi une référence constante à sa propre bibliographie. On reconnaissait les travers et les ressorts du libertin qui ne dédaignait pas de dévoiler ses opinions sur tout et sur rien au hasard d'une phrase et qui savait en quelques mots croquer un portrait incluant dans le présent les perspectives d'évolution des personnes décrites : c'était « une petite mince avec une promesse d'embonpoint ».


Si la tournure est du XIXe avec des préciosités savoureuses, l'esprit est de tout temps et on comprend pourquoi cet homme à la fois si connu et si inconnu était un grand écrivain.


Dans les salons du musée, cette lecture de Verlaine avait tout d'une apparition enchanteresse.


Partager cette page

Repost 0

La Scène Déménage ?

Du théâtre professionnel et des lectures de textes littéraires par des compagnies et artistes professionnels dans les salons, cours et jardins de particuliers ou d'institutions choisies dans les Landes ou pas loin...

 

Des ateliers d'initiation à la lecture de textes littéraires à haute voix dans les Landes et à Paris,

 

La production de spectacles dans le cadre de résidences croisant les talents de professionnels engagés dans le projet artistique de l'association...

En savoir plus ?

Demandez le programme !