Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 16:09

... c'est ici : www.lascenedemenage.net

(oui, la Scène Déménage... déménage).

Ce nouveau site est en travaux, merci de votre patience, mais pendant les travaux vous y trouverez quand même tous les détails des spectacles à venir.

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 15:30

« Mes fantaisies se suivent mais parfois c’est de loin, et se regardent mais d’une vue oblique.

J’aime l’allure poétique, à sauts et à gambades. »

Montaigne 

 

S’agit-il d’un peintre, d’un vieillard, d’un enfant ? Il est question de nous en tout cas et de ce que nous avons de plus précieux : la vie. Et de la tragédie annoncée, de la disparition des êtres chers, de la nôtre, de l’au-delà. Cependant il s’agit moins de nous que du fond de nous, de ce qui caractérise les humains que nous sommes, de la façon dont nous habitons le temps, contrairement aux animaux qui habitent l’instant. Et d’une trace : celle de la peinture, ce manifeste irrépressible, ce geste qui n’est pas aristocratique mais qui fut nécessaire, vital. Ce beau geste d’enfance. 

 

... Peindre en laissant advenir ce dont on n’avait pas la moindre idée en commençant, chanter comme on chanterait en travaillant, dire la poésie comme si elle était une langue maternelle commune, en acceptant son mystère et son énigmatique évidence, tout ceci en un seul et même geste."

Monique Brun

 

Après Léo 38, en 2013, Monique Brun nous fait le plaisir de revenir dans les Landes pour un spectacle "à sauts et à gambades", une "fantaisie picturale", ASCOLTA, une parlerie où il est question de peinture, de chant, de poésie, de nous de vous et de tout le monde. 

 

Une petite table un peu en hauteur, éclairée par des lampes. Sur cette table, de l’encre de chine, des pinceaux, des craies, du papier. Un tabouret à hauteur de la table. À l’arrière, en appui, un rideau clair, fluide. De la pensée va naître à haute voix par le geste de la peinture dans un va-et-vient du chant au parlé. Peintres et poètes sont convoqués, qu'ils soient morts ou vivants et leurs propos entrent en écho."

Mercredi 4 et jeudi 5 mai 2016
Accueil : 20h, spectacle à 20h30

Apéritif offert. A l'issue, comme à l'accoutumée, papotage, bavardage et grignotage des petits plats de tous.

Chez Françoise BOURGON et Marie DUPEYRON
556 chemin d'Arcet
40500 MONTAUT

Réservation nécessaire aux numéros suivants : 05 58 76 54 58 / 06 19 21 70 63

ou par courriel à :
contact@lascenedemenage.net

 

 

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 10:57

" Assise dans mon fauteuil, je fume cigarette sur cigarette. Sans hâte. J'ai mon temps, tout mon temps. Car je sais enfin ce que je veux. Je veux le néant." 

 

Jean Rhys, l'une des plus grandes romancières de son temps, est morte le 14 mai 1979, à près de quatre-vingt-dix ans. Elle travaillait depuis environ quatre ans à cet ouvrage autobiographique qui n'avançait qu'avec une extrême lenteur à cause de sa fragilité physique. 
Elle parvint à mener les quinze brefs chapitres décrivant son enfance au point où la perfectionniste qu'elle était pût les considérer comme achevés. Ils racontent son histoire jusqu'au moment où elle quitta l'île de la Dominique, aux Antilles, où elle était née, pour aller poursuivre ses études en Angleterre.

 

"Je suis retournée m'asseoir dans mon fauteuil. J'ai regardé l'arbre. Il y avait de petits paquets, accrochés à toutes les branches, dans des papiers d'or et d'argent. je crois qu'il y avait aussi des ampoules, des boules lumineuses, enfin tout, absolument tout, jusqu'à une immense étoile d'argent plantée au sommet. J'ai regardé l'arbre longtemps. J'ai essayé d'imaginer une soirée, avec des gens autour de moi, beaucoup de gens qui rient, qui parlent, qui sont heureux. Mais à quoi bon? Jamais cela n'arrivera, je le sais au plus profond de moi. Jamais je ne ferai partie de quoi que ce soit. Jamais je n'appartiendrai à quoi que ce soit, où que ce soit, je le sais, et toute ma vie se passera ainsi, à essayer d'appartenir, à essayer en vain. Il y a toujours quelque chose qui tourne mal. Je suis une étrangère. Je le serai toute ma vie."

C'est une lecture théâtralisée que la Scène Déménage vous propose samedi 19 mars 2016 (voir tous les détails ci-dessous), par la comédienne Nathalie Andrès, de la compagnie An-na de Toulouse. 

Voici ce qu'elle nous dit de ce texte : 

« J’étais très jeune quand j’ai lu "Souriez s’il vous plaît". Il y a des lectures qui enrichissent votre imaginaire, qui vous font vous évader de votre quotidien et il y a des lectures qui vous marquent pour la vie, qui font votre éducation en quelque sorte. Pour moi Jean Rhys a complété mon éducation, a affiné mon regard sur le monde. Sa nette préférence pour les faibles et ceux qui ont le dessous me touche particulièrement. « La juste moyenne détruit l’âme » : la finesse et la force de son écriture tient à sa grande capacité d’analyse d’elle‐même – son regard sans concession sur la société et en même temps son humanité infinie.

Pour moi Jean Rhys a complété mon éducation, a affiné mon regard sur le monde. Sa nette préférence pour les faibles et ceux qui ont le dessous me touche particulièrement. « La juste moyenne détruit l’âme » : la finesse et la force de son écriture tient à sa grande capacité d’analyse d’elle‐même – son regard sans concession sur la société et en même temps son humanité infinie.

Malgré les obstacles, et ils ont été nombreux, malgré le fait d’être tombée dans un oubli total pendant trente ans – certains la croyaient morte – elle est restée fidèle à elle‐même et à son écriture. Je l’admire pour cela.

Il y a très longtemps que je tiens à faire une lecture de textes de Jean Rhys. Aboutir à un spectacle et incarner ses mots a un sens très intime pour moi et rend justice à son œuvre trop peu connue de la plupart des lecteurs alors qu’elle est un grand écrivain, reconnue par les plus grands critiques. Pour la comédienne que je suis devenue, ses textes sont des bijoux discrets et précieux sans aucun clinquant. Ses mots pénètrent dans votre âme et vous éclaboussent le cœur. »

 

DÉTAILS PRATIQUES

 

Samedi 19 mars 2016

 

Chez Françoise BOURGON et Marie DUPEYRON
556 chemin d'Arcet
40500 MONTAUT

 

tél. : 06.19.21.70.63

 

Accueil : 17h30
Lecture : 18h


À l'issue, grignotage et papotage de vos petits plats.


Tarif : 12€, 10€ adhérents.

Réservation indispensable au numéro indiqué

ou à 

La Scène Déménage :
courriel : lascened@gmail.com
Tél. : 05 35 37 20 38

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 10:17

" Peut-on être mélancolique et pourtant joyeux, affirmer comme le fait Thomas Bernhard que «la vie est une farce avec issue létale que l'homme intelligent appelle existence» - et en rire malgré tout ? L'échec, thème obsessionnel, domine toute l'œuvre de l’écrivain. Mais par un détachement amusé, par un dosage subtil et séduisant entre résignation et révolte, il tient l'échec en échec, il en fait un art." 

Erika Tunner, 2004

L'année redémarre, la scène redéménage et s'installe... à Mont de Marsan, une fois n'est pas coutume, pour une lecture par Paùla de Oliveira, qui nous propose, vous l'aurez deviné, Un enfant, de Thomas Bernhard.

 

Voyons ce qu'en dit Gallimard :

Né discrètement en Hollande où sa mère va cacher un accouchement hors mariage, Thomas Bernhard est bientôt recueilli par ses grands-parents qui vivent à Vienne. La crise économique des années trente les force à s'établir dans un village aux environs de Salzbourg où l'enfant découvre avec ravissement la vie campagnarde.

Le grand-père, vieil anarchiste, doit aller s'installer à Traunstein, en Bavière. Le jeune Thomas se familiarise avec le monde de la petite ville, commence à s'émanciper, fait l'école buissonnière et ses premières escapades à vélo. Il découvre aussi le national-socialisme et la guerre aérienne.

«Le monde enchanté de l'enfance» n'est pas celui pourtant du petit Thomas. Persécuté par ses maîtres, souffrant du complexe de l'immigré et du pauvre, il a plusieurs fois la tentation du suicide, tentation qui plus tard hantera aussi l'adolescent et le jeune homme.

 

 

Un enfant, de Thomas Bernhard : lecture le 11 mars 2016 à Mont de Marsan

Allez, une autre citation...

" L'après-midi, Thomas et moi nous promenons par les prairies, les champs et les bois. Tout est plein de chants d'oiseaux. Comme si la vie entière n'était que jeu et danse... La jeunesse, il est vrai, n'est que jeu et danse. Thomas fait de grands bouquets de primevères et de narcisses; il est en passe de devenir un maître dans la recherche des vraies violettes.» Ainsi parle Johannes Freumbichler (1881-1949), grand-père attentif d'un enfant qui devait devenir plus célèbre que lui, Thomas Bernhard. Plusieurs des ouvrages de ce dernier, et surtout Un enfant, traduisent l'hommage ému du petit-fils : " Les grands-pères sont les maîtres, les véritables éducateurs de tout être humain (...) Depuis des millénaires, les grands-pères créent le Diable là où, sans eux, il n'y aurait que le Bon Dieu (...)."

Caroline Markolin

 

Renseignements pratiques

 

Un enfant

de Thomas Bernhard

 

Lecture par Paùla de Oliveira

 

Vendredi 11 mars 2016

accueil : 19h30

lecture : 20h

 

 

 

Chez Sophie CRAUSTE et Benoit CAILLARD

 

1825 Chemin de Thore

40000 MONT DE MARSAN 

tél. : 06.64.19.55.65
Courriel :
s.crauste@gmail.com

À l'issue, potage (offert), papotage et grignotage des fromages et desserts de tous.

Tarif : 12€, 10€ adhérents.

Réservation indispensable aux coordonnées indiquées
 

ou à 
La Scène Déménage
courriel : lascened@gmail.com
Tél. : 05 35 37 20 38

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 19:59

Quand on s'occupe de théâtre depuis plusieurs années, comme La Scène déménage essaie modestement mais courageusement de le faire, c'est normal quon soit amené à soigner l'addiction...

Alors, pour la 3e année (après une pause en 2014, quand même), nous sommes très heureux de revoir et de vous proposer de voir - ou de revoir, donc - :

 

Les soliloques de Mariette

 

extraits de Belle du Seigneur d'Albert Cohen

 

avec Anne Danais

mis en scène Anne Quesemand

 

Ça se passe dimanche 22 novembre, à Saint-Sever, à 17h - voyez plus bas (mais voyez plus HAUT, aussi).

 

Les soliloques de Mariette : Anne Danais nous revient dimanche 22 novembre 2015

Sacrée Mariette, la bonne d’Ariane ! 

Elle raconte, en brillant l’argenterie, ce qu’elle vit de sa place de domestique : elle voit tout, elle sait tout. Elle est profondément humaine, son langage est cocasse.

Elle a vu grandir Ariane, la voit comme sa fille et suit l’évolution de sa passion pour Solal tout en livrant ses réflexions sur la société. Et de plus, elle chante...

 

L’écriture majestueuse et drôle d’Albert Cohen se prête au théâtre : le soliloque est aussi une adresse à sa sœur, à Ariane, au monde, à nous...

 

" Prodigieuse comédienne, Anne Danais a eu l’excellente idée de rassembler les Soliloques de Mariette... L’adéquation de l’actrice à son rôle est totale. On dirait Cendrillon chaussant sa pantoufle : ils étaient de toute éternité faits l’un pour l’autre. Le sommet de la perfection !" Le Nouvel Observateur

 

Les soliloques de Mariette : Anne Danais nous revient dimanche 22 novembre 2015

Dimanche 22 novembre 2015

Chez Maria et Philippe CUERQ

15 rue Louis Sentex

40500 SAINT-SEVER
tél. : 06.84.48.73.20

 

Accueil : 17h

Spectacle : 17h30

À l'issue, papotage et grignotage des petits plats de tous.

 

Tarif : 12€, 10€ adhérents.

 

Réservation indispensable au numéro indiqué.

 
Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 07:25

Demain, la Scène Déménage... déménage, transhume, avec toujours l'idée de vous proposer quelque chose de spécial, d'inédit. Après les chants carnatiques d'Emmanuelle Martin début septembre, c'est une grande première pour nous : un ciné-concert passionnant - autour de la transhumance...

Le film : 

(film de Meriam C. Cooper, Ernest B. Schoedsack (réalisateurs de King Kong – 1933) et Marguerite Harrison, réalisé en 1925).

« Grass, a nation’s battle for life » relate la transhumance mouvementée et spectaculaire des bergers nomades bakhtyâri à travers les monts Zagros (Iran) en 1925. Deux cent mille hommes, femmes, enfants et animaux marchent sans relâche pendant des semaines, gravissent pieds nus  des montagnes enneigées à 4500 mètres, traversent fleuves et rivières à la nage ou en radeau… Des images époustouflantes relatant un combat pour la vie. Un document unique sur les modes de vie d’un autre temps et d’une autre culture.

A l’affût, immergés dans ce périple extraordinaire, les musiciens se fondent dans l’histoire, à la recherche de ce délicat équilibre entre présence forte et discrétion.

Avec Joan Melchior CLARET (composition, guitare) et Pascal THOREL (violon).

----------------------------------------------------------------------------

Pour ce ciné-concert, nous revenons, quasiment comme chaque année à la même période, chez

 

Dominique et Gérard HANQUIEZ

La Roseraie

3 rue du Bellocq

40500 SAINT-SEVER

tél. : 05.58.76.24.42 ou 06.84.21.23.67 

Accueil à 19h30, spectacle à 20h.

À l'issue, "papotage et grignotage de vos petits plats".

Tarif : 12€, adhérents de la Scène Déménage 10€.

 

(réservation (urgente !) aux numéros indiqués)

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 16:05

Bien sûr il y a la rentrée, les jours qui raccourcissent, le soleil qui recommence à jouer à cache-cache... 

C'est à ce moment, où l'évasion n'en prend que davantage d'importance, que la Scène déménage a choisi de penser à vous et de vous proposer, les vendredi 4 et samedi 5 septembre prochain : 

Emmanuelle MARTIN

Chants de l'Inde du sud : Concert les 4 et 5 septembre 2015

Chants de l'Inde du sud

 

Les chants de l'Inde du sud font partie de ces arts qui, bien qu'ancrés dans une tradition millénaire, restent vivaces, évoluant avec les générations sans se dénaturer, toujours irrigués par la pratique et la spiritualité de ses interprètes.
Emmanuelle Martin, qui a étudié avec des maîtres de chant renommés, est l'une des rares occidentales à avoir atteint un tel niveau d'excellence dans cet art traditionnel. Elle voyage à présent entre l’Inde, la France et les Etats-Unis où elle se produit, enseigne et continue son apprentissage. 

Vendredi 4 septembre 2015

Chez Isabelle et Patrick DARRIGADE
Ferme-découverte
1698 Chemin Lucq
40360 
POMAREZ
Tél : 05 58 89 88 00

 

 

Samedi 5 septembre 2015

Chez Françoise BOURGON et Marie DUPEYRON
556 Chemin d'Arcet
40500 MONTAUT
Tél : 06 19 21 70 23

 

 

Pour chacune des soirées, la Scène déménage vous propose un repas aux saveurs indiennes, avant le concert, servi à partir de 19h.

Sur place, comme à l'accoutumée l'été, vous retrouverez la "buvette déménage".

Le concert est prévu à 21h.

 

Tarifs

Repas + concert : 22€, 20€ adhérents de la Scène déménage.

Concert seul : 12€, 10€ adhérents.

 

RÉSERVATION INDISPENSABLE AVANT LE 30 AOÛT 2015 AUX NUMÉROS INDIQUÉS.

-----------------------------------------------------------------

 

À VENIR : 

Ciné-Concert :

"GRASS, a nation's battle for life"


film de Meriam C. Cooper, Ernest B. Schoedsack (réalisateurs de King Kong – 1933), mis en musique par Joan Melchior Claret, interprétée par lui-même à la guitare et Pascal Thorel au violon.

Vendredi 25 septembre 2015, lieu à confirmer très vite

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 18:08

Réveillon d'été !!!

 

La Scène déménage souhaite très vite rassurer tous ceux qui n'ont pas réservé à temps pour se rendre à Washington le samedi 4 juillet prochain fêter l'indépendance des Etats-Unis : il y a mieux, moins répétitif, beaucoup plus festif, nettement moins intrusif côté écoutes téléphoniques... et beaucoup plus dans les Landes.

 

En très étroite et très sympathique collaboration avec la Ferme découverte Ducazaux, à Donzacq (dans les Landes, donc), la Scène déménage vous propose, ce samedi 4 juillet prochain, une soirée avec en point d'orgue le concert d'Alain Sourigues, en trio.

 

-----------------------------------------------------

 

Ce réveillon d'été est celui de la Ferme découverte Ducazaux : entre 14h30 et 18h30 vous est proposée la découverte libre du sentier élaboré autour de la ferme et du petit marché de la création avec Juliette, Dany et Caro.

Le programme de la fin de l'après-midi comprend, à 18h30, le vernissage de deux expositions, Christiane GIRAUD (sculptures)

et Alexandra VAQUERO (photos),suivi entre 20h et 21h30 d'un pique-nique où il est proposé le partage des petits - ou grands... - plats de tous.

Pour ceux que cela tenterait, la ferme Ducazaux proposera des assiettes de ses produits (à base de canard sans oublier le célèbre pastis de la maison). La scène déménage vous proposera quant à elle sa buvette (vin bio rosé et rouge, bières, boissons chaudes).

 

Et le concert à 21h30. Alain Sourigues. En trio. 

Concert : Alain Sourigues trio à la Ferme découverte Ducazaux samedi 4 juillet 2015

Une plume d’orfèvre à l’encre tantôt poétique, tantôt humoristique, sur fond de papier musique à la trame inspirée, Alain Sourigues embarque en son pays libertaire, théâtral et musical, et le public savoure avec ferveur.

Tour à tour comédien, chansonnier, illusionniste des mots, il a le geste séducteur et puissant, le verbe sensible, intelligent, cocasse, profond, intime - de cette intimité qui atteint l'universel.

 

"Chaque couplet semble ciselé pour arracher au public un éclat de rire ou une larme. Comme si Alain Sourigues nous faisait des chatouilles avec ses mots, nous prenant avec douceur au cœur et à l’âme."

"Un spectacle d’une grande fraîcheur et d’une belle humanité"

 

avec Jules Thévenot (guitares/banjo) et Jean-Michel Martineau (basse acoustique/flûte).

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

 

Réservation indispensable au 06 84 69 57 49 ou à l'adresse électronique suivante : ducazaux.ferme.decouverte@wanadoo.fr

 

Adresse : 

Ferme Découverte DUCAZAUX

1117 Route de Tibaille

40360 Donzacq

(sur la route de Donzacq à Castelnau-Chalosse)

 

TARIFS : 

 

Concert : 12€, adhérents de la Scène Déménage : 10€, gratuit pour les moins de 10 ans

 

(un espace couvert est prévu en cas d'intempéries)

 

 

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 14:23

+ S'inscrire dès à présent à l'atelier de lecture à haute voix de juillet

+ Tendre l'oreille à la lecture du " Bartleby " de Melville

+ Tendre l'autre à celle de " La Frontière " de Quignard

+ Prendre de la hauteur à l'écoute du Chant Carnatique

+ Noter sans tarder le concert champêtre du " Trio sourigues " le 4 juillet

 

                     .... ce qu'il nous plaît,             .... ce qui nous plaît

 

 

 

 

Atelier de lecture à haute voix

samedi 4 et dimanche 5 juillet 2015
à Aurice ou Montaut (lieu précis à définir)

 

Paula de Oliveira, comédienne et formatrice, conduira cet atelier:

Toutes nos "particularités"— physiques, psychiques, langagières —, toutes nos retenues, pudeurs, bref, tout ce qui constitue la singularité de chacun, recèle précisément nos plus belles capacités d’expression voire même de séduction.
Il ne s’agit pas de trouver une voix " normée ", il s’agit de rendre audible la voix singulière de chacun. "  

Cliquer ICI pour en savoir davantage sur le déroulement d'un atelier.



Horaires : 10h à 13 h et 14h30 à 18h30

Tarif : 120 Euros. Prise en charge possible au titre de la formation profes-sionnelle.

Inscription : il vous suffit de faire parvenir un acompte de 30 euros à l'ordre de La Scène déménage, à:

La scène déménage, Françoise Bourgon, 556 chemin d’Arcet 40500 Montaut

Plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter : 07 51 05 27 15.

Si vous aviez une impossibilité à cette date, mais que vous souhaitiez rejoindre un autre groupe ultérieurement, merci de bien vouloir nous le signaler, nous vous contacterons de nouveau lors d’une prochaine session.

 

 

Librairie Caractères 34 rue Frédéric Bastiat Mont de Marsan

Jeudi 21 Mai à 19 heures 

" Bartleby " de Herman Melville

Lecture par Paula De Oliveira

 

 

Le " I would prefer not " de Bartleby le scribe a fait couler beaucoup d'encre chez les écrivains et les philosophes...Ce "petit" chef d'oeuvre, hilarant et tragique, de Herman Melville ne cesse de plonger dans la perplexité le lecteur et l'auditeur, confrontés à la douce mais inébranlable résistance de ce modeste commis aux écritures d'un avoué de Wall street.

 

 

Entrée et participation libres, aimablement conseillées.

 

 

Vendredi 22 Mai, Saint-Sever

"La Frontière" de Pascal Quignard

Lecture de Paula de Oliveira, comédienne

 

Que la voix et l’écoute, un certain soir, entre chien et loup, dans un lieu recueilli, tentent d’incarner la densité, la cruauté, la folie, l’érotisme et l’enchantement de ces destins si proches et si lointains.

 

 

Fasciné par ce lieu, Pascal Quignard a composé un récit, "La Frontière", qui ressuscite les énigmes des ombres bleues et les déchiffre dans la narration d’une double vengeance.

L’édition originale de la La frontière est parue à Lisbonne au cours d’une grande fête donnée au palais par la marquise et le marquis de Fronteira, Mafalda et Fernando de Mascarenhas le 19 mai 1992.

En 2002, le prix Goncourt, qui couronne 'Les Ombres errantes', consacre l'ensemble d'une oeuvre esthète et érudite.

 

Réservation indispensable auprès de:

 Maria Cuerq, 15 rue Louis Sentex 40500 Saint-Sever. Tél: 06 84 48 73 20

Accueil 19h30, Lecture 20 heures; aprés la représentation, papotages et grignotages de vos petits plats.

 

 

 

Emmanuelle Martin, Chants Carnatiques

Vendredi 29 mai à Montaut

Samedi 30 mai à Montfort

 

 

Le chant carnatique est un chant dévotionnel de l’Inde du Sud. Avec un art d’une rare virtuosité qui reste subordonnée à la visée spirituelle initiale, il développe vitesse et puissance vocale sur les échelles modales des ragas à partir des phonèmes de textes anciens en tamoul.

 Il est l’autre grande tradition musicale indienne, propre au sud du Sous-continent.Moins connue en Europe que sa cousine du nord dite Hindoustanie, la musique d’Inde du Sud s’en distingue à plus d’un titre: le style, les échelles, les instruments, la place des compositions. Il est nécessairement porté et habité par un artiste qui ne peut se contenter d’une simple exécution, fût-elle virtuose. C’est peut-être ce qui explique qu’il fait partie de ces arts qui, bien qu’ancrés dans une tradition pluriséculaire, restent vivants et vivaces, évoluant avec les générations sans se dénaturer, toujours irrigués par la spiritualité de ses interprètes.

Emmanuelle Martin a étudié pendant dix ans le chant Carnatique auprès de T.M. Krishna dans la ville indienne de Chennai. Elle est l’une des rares occidentales à avoir atteint un tel niveau d’excellence dans cet art traditionnel. Elle voyage à présent entre l’Inde, la France et les Etats-Unis où elle se produit, enseigne et continue son apprentissage.

Les compositions interprétées aujourd’hui sont principalement l’œuvre de trois compositeurs du 18 ème siècle: Tyagaraja, Mutthuswamy Dikshitar et Syama Sastri. De nombreux compositeurs notamment tamouls ont également contribué de manière exhaustive au répertoire de la musique carnatique. Les compositions chantées aujourd’hui sont principalement en Sanskrit, telugu et en tamoul (dialectes de l’Inde du Sud).

 

Réservation (indispensable pour une bonne organisation... merci)

L'accueil est à 19h30, le concert débute à 20 heures. A la suite du spectacle grignotage de nos petits plats.

 

Vendredi 29 mai : au 07 51 05 27 15 chez F. Bourgon et M. Dupeyron 556 chemin d'Arcet à Montaut

Samedi 30 mai :  au 05 58 98 69 74 chez S. De Laage et G. Pilaert 1116 rue Raphaël Lonné à Montfort en Chalosse

 

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 08:12

 

Dans le cadre de leur formation diplômante, en partenariat avec La scène déménage, les élèves de la Maison familiale et rurale de Castelnau Chalosse organisent une soirée concert.

Les étudiants encadrés par leur professeure ont travaillé la communication en réalisant affiche et publicité volante, l'accueil du public, la préparation d'une collation, l'installation et la décoration de la salle; secondés par l'équipe de l'association, ils s'initieront à la mise en place du plateau scènique, à l'éclairage et à la gestion de la billetterie.

Classiques de la chanson française côtoieront des auteurs actuels dans ce spectacle créé par Marie-Anne Mazeau au chant, Jules Thévenot à la guitare.



Mazette! ça c'est de la chanson!

 Mercredi 29 avriil, 20 heures à la MFR, 1958 route de Badie, Castelnau Chalosse


Elle, inclassable chanteuse multidisciplinaire indisciplinée, offre sa présence et sa voix dans un spectacle de chansons originales, qu'elle a pour la plupart composées sur des textes de poètes ou d'écrivains:

Claire Lise Charbonnier, Enoch Levin, Jacques Prévert, Jules Supervielle ou bien reprises à d'autres illustres, Anne Sylvestre, Francis Poulenc, Guillaume Apollinaire, Berthe Silva.

Un doigt de gouaille et de lyrisme, elle sait presque tout faire. 

 

Mazette concert Belin-3-copie-1 

 

Lui, le nez dans le manche de ses guitares ou parfois la tête dans les étoiles, quelquefois les deux en même temps, émérite guitariste au service du chant qu'il enrobe tout autant qu'il dévoile. 

Ensemble, un spectacle jubilatoire, ironique, poétique, grinçant, heureusement fou ! 


Marie Anne Mazeau 

Chanteuse et chef de chœur, elle a notamment fait partie du Madrigal de Bordeaux, de la

Compagnie Lubat, des Manufactures Verbales, ou de la Nouvelle Assemblée Sonore d’Aquitaine

d'Étienne Rolin, et elle a créé et dirigé l'Ensemble de Poche, ImproVox (collectif de chanteurs

improvisateurs) et un chœur contemporain qui collabore aux projets de Proxima Centauri. Elle

joue avec Isabelle Loubère un duo Fresques et Pittoresques (d'après des nouvelles de Bernard

Manciet), chante dans l'opéra électrique Cordeyades-Vox d'Erik Baron et a créé, avec Virginie

Perret, un spectacle pour les enfants Du sport dans les mots. Actuellement elle prépare un

spectacle en collaboration avec Christian Vieussens. 


Jules Thévenot 

Guitariste, musicien, compositeur, arrangeur, il démarre sa carrière professionnelle avec Alain

Sourigues en 2001 et réalise deux albums pour celui-ci. Il a accompagné Martine Caplanne,

Alexandra Hernandez, Paula de Oliveira, réalisé un disque avec Anne Etchegoyen. Outre sa

collaboration avec Alain Sourigues, on le retrouve actuellement sur un concept de BD-concert

autour de Charles Trenet en compagnie du dessinateur Jean Harambat, ou composant de la

musique électronique axée sur l'univers de plasticiens.

 

 

Repost 0
la Scène Déménage
commenter cet article

La Scène Déménage ?

Du théâtre professionnel et des lectures de textes littéraires par des compagnies et artistes professionnels dans les salons, cours et jardins de particuliers ou d'institutions choisies dans les Landes ou pas loin...

 

Des ateliers d'initiation à la lecture de textes littéraires à haute voix dans les Landes et à Paris,

 

La production de spectacles dans le cadre de résidences croisant les talents de professionnels engagés dans le projet artistique de l'association...

En savoir plus ?

Demandez le programme !